Matteo Ricci fut le premier missionnaire jésuite à s’installer définitivement en Chine (dans les dernières décennies de la dynastie Ming), et fut admis jusque dans les plus hautes sphères du palais impérial, mourut et fut enterré à Pékin. D’autres jésuites avaient voyagé en Extrême Orient avant lui, dès le XVIe siècle (le plus célèbre reste le Navarrais Francisco Javier, François Xavier, dont l’influence fut grande au Japon). Mais Matteo fut aussi le premier jésuite à devenir un véritable lettré chinois, capable de mener des discussions sur tous les sujets littéraires, philosophiques et scientifiques avec les lettrés de la capitale, qui furent émerveillés de sa sagesse et de son érudition.

Livret de l’exposition itinérante Matteo Ricci 2010